Square Montsouris

Publié le par Réjane

Découvrir une charmante voie privée en plein Paris, c'est un peu comme avoir la fève dans la frangipane : on se sent privilégié.

 

DSCN4983

 

 C'est tout d'abord en me rendant au parc Montsouris (qui était d'ailleurs rempli d' amoureux transits voire même à califourchon) que je suis tombée par hasard sur  « le square Montsouris ».

 

DSCN4980

 

Vous vous souvenez des passages secrets dans Mario Bross ? Le plombier moustachu rentrait au milieu de nulle part  dans un passage merveilleux qui n'avait rien à voir avec sa réalité, tout changeait même la musique...Et bien là c'est pareil, disons que j'ai traversé un morceau de Paris via un passage secret (bon sauf que je ne suis pas rentré par un tuyau mais bon, vous avez compris la métaphore...)avec en prime une douce musique jouée à la harpe dans l'une des maisonnettes. Encore un peu et je participe à l'émission incroyable mais vrai.

 

DSCN4962

 

Mais j'ai voulu en savoir plus, je suis un peu comme princesse Peach mais en moins naïve...

 

DSCN4966

 

Voici donc un peu d'histoire : Cette petite voie privée ouverte à la circulation publique (soixante numéros) a été créée dans les années 1920-30 sous forme de lotissement. Le Square Montsouris est composé de pavillons individuels.

 

DSCN4975

 

Vingt-huit sont des "HBM" (habitations à bon marché - à l'époque - construites en faveur de personnes à revenus modestes), qui devaient obligatoirement être édifiées en briques rouges ou ocre. Les autres, dont le N°40, ont été bâties à l'initiative de particuliers, et selon la fantaisie de chacun. Divers styles (atelier d'artiste, construction classique, moderne ou exotique), et éléments d'architecture (façade en pierres, en briques ou en crépi, colonnes, toîts et terrasses) sont représentés, et donnent une grande variété d'aspect à la rue.

 

DSCN4954

 

DSCN4972

 

 

DSCN4950

 

Entracte fashion : Vous aurez remarqué la présence de « chaussures à bouts pointus » dans cet article, comme il est clamé à travers toute la presse mode, à l'instar de la très chère Isabel Marant qui les a remis au goût du jour, j'ai donc ressorti mon unique paire de chaussure à bout pointu...Trois jours après mes orteils s'en souviennent encore...

 

DSCN4976

 

DSCN4963

 

Mais reprenons plutôt : le plus célèbre pavillon du Square est le dernier numéro impair, qui fait l'angle avec le 51 avenue Reille : construit par l'architecte Le Corbusier pour son ami le peintre Ozenfant qui lui avait demandé une "usine à habiter", il est représentatif du cubisme des années 20.
Loin d'être un habitat coûteux et recherché, le Square avait, à ses débuts, une population "mixte", et parfois modeste.

 

DSCN4990

 

DSCN4948

 

Le square Montsouris est désormais dans son entier, inscrit à l'inventaire complémentaire des sites classés (arrêté du 6 août 1975).

 

DSCN4967

 

DSCN4955

 

Il est drôle de voir à quel point ces habitations créées pour des personnes modestes ont été détournées de leur objet premier. En effet, je vous laisse imaginer le prix actuel d'une maison individuelle dans Paris aujourd'hui...

 

DSCN4994

 

DSCN4987

 

DSCN4982

 

DSCN4979

 

DSCN4992

 

 

 

DSCN4993

 

Veste : Oakwood, robe : BCBG Max Azria, Chaussures : Mine de rien, sac : Longchamp, Serre-tête : Zara.

Publié dans Réjane en balade

Commenter cet article

Josh 16/11/2010 01:08


Cette ruelle est une des merveilles cachées de Paris. Je n'en connaissais pas par contre l'histoire. Merci.
Et excellent style, surtout avec ce serre-tête démoniaque ! On irait bien ensemble.


Lnnn 25/09/2010 21:14


J'ai le même bandeau, et tu le portes très bien! Merci pour l'inspiration ;)


Katy J 18/09/2010 13:41


Paris dans ces conditions là, mais quel bonheur !!
Bisous


Aurore 18/09/2010 10:41


C'est vraiment un petit coin de paradis!
Très bel article! :)


Réjane 18/09/2010 11:06

Merci ! Bises

Agathe 17/09/2010 20:57


Le rêve habiter dans ce quartier.
J'aime beaucoup ta coiffure ;)


Réjane 17/09/2010 23:13

Merci j'ai teste le "coiffe décoiffe " et avec mes cheveux fins c'est pas de la tarte !